News

Chers amis,

Cette section de notre site a pour but de vous tenir informés de nos activités depuis que nous avons quitté Bruxelles le 22 février 2019.  


23 octobre 2019


L’été ne nous quitte pas.  Les journées ensoleillées se succèdent sans discontinuer même si nous ressentons la présence de l’automne.  Les feuilles des arbres se parent de belles couleurs or et rouge, la rosée dessine les toiles d’araignée dans les buissons de romarin, les clématites sauvages se multiplient, … autant de signes du changement de saison que contredisent le soleil et la chaleur des journées.  Ici, il n’a plus plu depuis mi-juillet et nous devons continuer à arroser nos plantes si nous voulons les préserver.


Comme promis la dernière fois, nous partageons avec vous quelques photos prises à Matera il y  a deux semaines.  Matera est une ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco.  Jusque dans les années 50, une bonne partie de la population y vivait dans des conditions précaires dans des grottes creusées dans la paroi rocheuse.  Aujourd’hui, on peut y admirer de très belles églises rupestres et se perdre dans le labyrinthe de la vieille ville.  Cette année, la ville est la capitale européenne de la culture, ce qui lui a valu un afflux touristique important.  Nous avons eu la chance de pouvoir y admirer une très belle exposition de sculptures de Salvador Dali présentées dans les rues ou dans un ancien couvent creusé dans la roche.


L’huile nouvelle est arrivée… Malgré le manque de pluie, nos oliviers ont produit de belles et bonnes olives.  Nous avons récolté les fruits de quelques arbres, assez pour notre consommation personnelle, soit 350 kilos d’olives qui ont donné 55 litres d’huile extra-vierge.  Nous l’avons goûtée accompagnée de petits pains maison encore chaud et de quelques fromages locaux: un vrai délice!  Nous préparons aussi quelques olives que nous cuirons au four avant de les conserver en bocaux.


Nous avons aussi entrepris d’élaguer nos figuiers de Barbarie qui ne l’ont plus été depuis des années et qui devenaient envahissants.  Ce sont des centaines de kilos de feuilles et de tronc que nous devons éliminer et c’est assez compliqué car cette plante a le don de se régénérer très facilement.  Il suffit qu’un petit morceau de feuille soit en contact avec la terre pour qu’elle forme des racines et reparte de plus belle.